Skip to main content

Erasmus+

EU programme for education, training, youth and sport

Cette page web ne présente pas encore le contenu du guide du programme Erasmus+ 2022. Toutefois, vous pouvez télécharger le guide complet pour 2022 en PDF dans la langue de votre choix en cliquant sur «Télécharger», (Download) à droite de cette page.

Académies Erasmus+ des enseignants

La résolution du Conseil de 2019 sur la poursuite de la mise en place de l’espace européen de l’éducation[1] invite la Commission «à mettre au point de nouveaux moyens pour former et soutenir des enseignants, des formateurs, des éducateurs et des chefs d’établissement scolaire compétents, motivés et hautement qualifiés, pour encourager leur perfectionnement professionnel continu et promouvoir une formation de qualité et fondée sur la recherche pour les enseignants»[2][3]. Le sommet européen de l’éducation 2019 a également souligné l’importance capitale des enseignants, et le rôle de ces derniers a été reconnu dans les consultations sur le futur cadre de coopération comme l’un des sujets les plus importants à aborder dans le cadre de la coopération européenne.

Les conclusions du Conseil sur les enseignants et les formateurs européens de demain, adoptées en mai 2020,[4] réaffirment le rôle des enseignants en tant que pierres angulaires de l’espace européen de l’éducation et demandent de soutenir davantage le développement de la carrière et des compétences des enseignants ainsi que leur bien-être à tous les stades de leur carrière. Les conclusions soulignent les avantages de la mobilité des enseignants et la nécessité d’intégrer la mobilité dans la formation initiale et continue des enseignants. En outre, elles invitent la Commission à appuyer une coopération plus étroite entre les prestataires de formation des enseignants dans le cadre du développement professionnel des enseignants.

La communication de la Commission de 2020 relative à la réalisation d’un espace européen de l’éducation d’ici à 2025[5] reconnaît le rôle clé des enseignants et des formateurs et définit la vision de la profession éducative comme étant celle d’acteurs éducatifs très compétents et motivés qui peuvent bénéficier de nombreuses possibilités de perfectionnement professionnel tout au long de leurs carrières variées. Elle propose un certain nombre d’actions visant à relever les défis auxquels les professionnels de l’enseignement sont confrontés aujourd’hui, y compris le projet de lancement des académies Erasmus+ des enseignants.

Le plan d’action de la Commission en matière d’éducation numérique (2021-2027)[6] souligne la nécessité de veiller à ce que tous les enseignants et tous les formateurs aient la confiance et les compétences nécessaires pour utiliser la technologie de manière efficace et créative en vue de mobiliser et motiver leurs apprenants et veiller à ce que tous les apprenants développent leurs compétences numériques pour apprendre, vivre et travailler dans un monde de plus en plus numérisé.

Tous les pays de l’UE expriment le souhait d’améliorer l’attrait de la profession: dans les pays de l’UE participant à l’enquête TALIS de l’OCDE, en moyenne moins de 20 % des enseignants du secondaire inférieur estiment que leur profession est appréciée par la société. Le vieillissement des enseignants est préoccupant, car les prochaines vagues de départs à la retraite pourraient entraîner une pénurie d’enseignants dans un pays. Le Suivi de l’éducation et de la formation[7] 2019 indique également qu’un certain nombre de pays européens font face à une grave pénurie d’enseignants, soit de manière générale ou dans certaines matières comme les sciences, soit dans des profils spécifiques comme l’enseignement aux élèves ayant des besoins particuliers.

Selon l’enquête TALIS de l’OCDE, malgré une large offre de formations professionnelles continues, les enseignants signalent toujours un manque de possibilités de développement professionnel. Malgré ses avantages, la mobilité n’est toujours pas intégrée efficacement dans la formation des enseignants, en raison de nombreux obstacles pratiques qui devraient être supprimés par des politiques plus cohérentes.

Les académies Erasmus+ des enseignants aborderont ces questions, compléteront d’autres travaux effectués dans la mise en place de l’espace européen de l’éducation, et contribueront au transfert des résultats dans l’élaboration des politiques nationales et régionales et, finalement, dans la formation des enseignants et le soutien aux établissements scolaires. Elles s’appuieront sur les innovations et les pratiques efficaces qui existent dans le cadre de la formation des enseignants au niveau national et de la coopération européenne, et les développeront. Une attention particulière sera accordée à la diffusion et à l’exploitation des pratiques efficaces dans les différents pays et auprès des prestataires de formation des enseignants, ainsi qu’à l’obtention d’un retour d’information et d’un impact également au niveau stratégique.

OBJECTIFS DE L’ACTION

l’objectif global de cette action est d’établir des partenariats européens entre des prestataires d’éducation et de formation des enseignants en vue de mettre en place des académies Erasmus+ des enseignants qui élaboreront une vision européenne et internationale de la formation des enseignants. Ces académies intégreront le multilinguisme et la diversité culturelle, développeront la formation des enseignants conformément aux priorités de l’UE dans le cadre de la politique de l’éducation et contribueront à la réalisation des objectifs de l’espace européen de l’éducation.

Elles répondront aux objectifs suivants:

  • contribuer à l’amélioration des politiques et pratiques de formation des enseignants en Europe en créant des réseaux et des communautés de pratique dans le domaine de la formation des enseignants qui rassemblent des prestataires de services de formation initiale des enseignants (formation initiale des futurs enseignants) et des prestataires de services de développement professionnel continu (formation en cours d’emploi), d’autres acteurs pertinents tels que les associations d’enseignants, les ministères et les parties prenantes afin d’élaborer et de tester des stratégies et des programmes de développement professionnel qui sont efficaces, accessibles et transférables à d’autres contextes;
  • renforcer la dimension européenne et l’internationalisation de la formation des enseignants dans le cadre d’une collaboration innovante et pratique avec les formateurs d’enseignants et les enseignants dans d’autres pays européens et en partageant les expériences pour poursuivre le développement de la formation des enseignants en Europe. Cette collaboration portera sur les principales priorités de l’Union européenne telles que l’apprentissage dans le monde numérique, la durabilité, l’équité et l’inclusion, mais aussi l’offre de formation, de modules et d’autres possibilités d’apprentissage sur ces sujets pour les enseignants;
  • mettre au point et tester conjointement différents modèles de mobilité (virtuelle, physique et hybride) dans la formation initiale des enseignants et dans le cadre du développement professionnel continu des enseignants afin d’accroître le nombre et la qualité des activités de mobilité et de faire de la mobilité une partie intégrante de la formation proposée aux enseignants en Europe;
  • établir une collaboration durable entre les prestataires de formation des enseignants ayant une incidence sur la qualité de la formation des enseignants en Europe et en vue d’éclairer les politiques de formation des enseignants aux niveaux européen et national.

CRITÈRES D’ÉLIGIBILITÉ

Pour pouvoir prétendre à une subvention Erasmus+, les propositions de projets d’académies Erasmus+ des enseignants doivent respecter les critères suivants:

Qui peut soumettre une demande?

Toute organisation reconnue au niveau national (possédant les caractéristiques d’une organisation participante indiquées ci-dessus) établie dans un pays participant au programme peut soumettre une demande. Cette organisation soumet la demande au nom de toutes les organisations participantes associées au projet.

Quels types d’organisations peuvent participer au projet?

Les organisations suivantes, établies dans des pays participant au programme (voir la section «Pays éligibles» dans la partie A du présent guide) peuvent participer en tant que partenaires à part entière ou partenaires associés:

  • les établissements de formation des enseignants (collèges, instituts, universités offrant aux enseignants une formation initiale ou un développement professionnel continu) pour les enseignants aux niveaux 1-3 de la CITE, y compris les enseignants de l’EFP;
  • les ministères ou organismes publics similaires responsables des politiques d’enseignement scolaire;
  • les organismes publics (locaux, régionaux ou nationaux) et privés responsables de l’élaboration des politiques et du développement des services de formation des enseignants ainsi que de la définition de normes relatives aux qualifications des enseignants;
  • les associations d’enseignants ou d’autres prestataires de formation et de développement professionnel continu des enseignants reconnus au niveau national;
  • les autorités responsables de l’éducation et de la formation des enseignants ainsi que de la supervision de leur développement professionnel continu et de leurs qualifications;
  • les établissements scolaires travaillant avec des prestataires de formation des enseignants afin de permettre une formation pratique dans le cadre de la formation des enseignants;
  • d’autres établissements scolaires (des établissements d’enseignement primaire aux établissements d’EFP initiaux) ou d’autres organisations (des ONG ou des associations d’enseignants, par exemple) pertinentes pour le projet.

Nombre et profil des organisations participantes

Chaque académie Erasmus+ des enseignants doit inclure au moins trois partenaires à part entière issus d’au moins trois pays participant au programme (dont au moins deux États membres de l’UE) associant:

  • au moins deux prestataires de formation initiale des enseignants reconnus au niveau national issus de deux différents pays participant au programme; et
  • au moins un prestataire de services de développement professionnel continu (formation en cours d’emploi) des enseignants reconnu au niveau national.

En outre, les partenariats doivent également inclure, en tant que partenaires à part entière ou partenaires associés, au moins une école de stage pratique/de formation.

Le partenariat peut également inclure, en tant que partenaire à part entière ou partenaire associé, d’autres organisations possédant une expertise pertinente en matière de formation des enseignants ou des organismes définissant les normes, les qualifications ou l’assurance de la qualité pour la formation des enseignants.

Lieu des activités

Toutes les activités des académies Erasmus+ des enseignants doivent avoir lieu dans les pays participant au programme.

Durée du projet

3 ans

Où soumettre sa demande?

À l’Agence exécutive européenne pour l’éducation et la culture (EACEA).

Code d’identification de l’appel: ERASMUS-EDU-2021-PEX-TEACH-ACA

Quand soumettre sa demande?

Les candidats doivent avoir soumis leur demande de subvention au plus tard le 7 septembre à 17h00 (heure de Bruxelles).

Les organisations candidates seront évaluées sur la base des critères d’exclusion et de sélection applicables. Pour de plus amples informations, voir la partie C du présent guide.

MISE EN PLACE D’UN PROJET

Chaque académie Erasmus+ des enseignants met en place un ensemble cohérent et complet d’activités visant à:

  • collaborer et à établir des réseaux et des communautés de pratique avec des prestataires de formation des enseignants, des associations d’enseignants, des organisations publiques impliquées dans la formation des enseignants et d’autres acteurs pertinents afin d’élaborer des stratégies et des programmes innovants pour le développement professionnel initial et continu des enseignants et des établissements scolaires;
  • élaborer et fournir des modules d’apprentissage communs, innovants et efficaces dans le domaine de la formation des enseignants et concernant leurs compétences sur des sujets pédagogiques complexes ou nouveaux d’intérêt commun. Ces modules répondent aux besoins particuliers des enseignants en formation (dans le cadre de leur formation initiale) et des enseignants en exercice (dans le cadre du développement professionnel continu);
  • mettre au point une offre d’apprentissage commune à forte dimension européenne qui inclut des activités de mobilité sous toutes ses formes, en mettant en place, par exemple, des cours d’été, des visites d’étude pour les étudiants et les enseignants ainsi que d’autres formes de collaboration entre les campus, tant physiques que virtuelles;
  • définir des moyens efficaces pour supprimer les obstacles à la mobilité et déterminer les conditions, y compris les modalités pratiques et la reconnaissance de l’apprentissage, afin d’accroître le nombre et la qualité des activités de mobilité et leur inclusion en tant que partie intégrante de la formation initiale et continue des enseignants;
  • associer les établissements scolaires et en particulier les écoles de formation à l’expérimentation et au partage de nouvelles méthodes d’enseignement innovantes (y compris les méthodes d’enseignement et d’apprentissage à distance et hybrides);
  • entreprendre, conformément aux objectifs de cet appel, des études, des recherches ou des enquêtes ou la collecte de pratiques efficaces pour produire des synthèses, des documents de réflexion, des recommandations, etc. afin de stimuler la discussion et d’éclairer les politiques sur la formation des enseignants;
  • promouvoir et privilégier les outils Erasmus+ existants, tels que les plateformes eTwinning et School Education Gateway, en faveur de la mobilité virtuelle, de la collaboration et de la communication en vue de tester et de partager les résultats.

IMPACT ATTENDU

La mise en place des académies Erasmus+ des enseignants devrait améliorer l’attrait de la profession d’enseignant et garantir une formation initiale et un développement professionnel continu de grande qualité pour les enseignants, les formateurs et les chefs d’établissement.

Les académies Erasmus+ des enseignants devraient renforcer la dimension européenne et l’internationalisation de la formation des enseignants en créant des partenariats européens de prestataires de formation des enseignants. L’étroite collaboration entre les acteurs concernés au-delà des frontières européennes permet d’envisager une coopération européenne innovante et un développement substantiel des politiques et des pratiques de formation des enseignants, en s’appuyant sur les innovations et les pratiques efficaces existantes au sein des systèmes nationaux de formation des enseignants et sur l’offre d’apprentissage commun organisée pour les enseignants participants. Cette approche devrait permettre d’intégrer la mobilité dans la formation des enseignants en Europe, en supprimant les obstacles réels à la mobilité et en déterminant les conditions de réussite des stratégies et des programmes de mobilité.

Opérant au niveau national et européen, les académies Erasmus+ des enseignants formeront des partenariats solides et durables entre les prestataires de formation initiale et de développement professionnel continu des enseignants. Elles favoriseront une coopération plus étroite entre les prestataires de formation des enseignants, permettant d’établir des partenariats structurels et des programmes communs entre les établissements. Les académies Erasmus+ des enseignants assureront ainsi un développement professionnel initial et continu de grande qualité et efficace, et obtiendront des résultats qu’il serait difficile d’obtenir sans le partage des connaissances et une coopération efficace.

Grâce à l’utilisation de divers canaux de diffusion aux niveaux transnational, national ou régional ainsi qu’à l’élaboration d’un plan d’action à long terme pour le déploiement progressif des éléments livrables du projet, chaque projet est censé engager les parties prenantes concernées au sein et en dehors des organisations participantes et garantir un effet durable, y compris une fois le projet terminé.

CRITÈRES D’ATTRIBUTION

Pertinence du projet

(35 points maximum)

  • Lien avec les politiques: la mesure dans laquelle la proposition établit et développe un partenariat européen entre prestataires de formation des enseignants afin de créer des académies Erasmus+ des enseignants en offrant des possibilités d’apprentissage novatrices aux enseignants.
  • Cohérence: la mesure dans laquelle la proposition est fondée sur une analyse adéquate des besoins ainsi que sur des objectifs clairement définis et réalistes, et traite de questions pertinentes pour les organisations participantes et pour l’action.
  • Approche innovante: la proposition tient compte des méthodes et techniques de pointe et débouche sur des résultats et des solutions innovants pour son domaine en général ou pour le contexte géographique dans lequel le projet est mis en œuvre (par exemple, contenu, résultats produits, méthodes de travail appliquées, organisations et personnes concernées ou ciblées).
  • Coopération et partenariats: la mesure dans laquelle la proposition est appropriée pour établir une relation solide et durable, au niveau tant local que transnational, entre les prestataires de services de formation initiale des enseignants (formation initiale des futurs enseignants) et les prestataires de services de développement professionnel continu (formation en cours d’emploi), dans laquelle les interactions sont réciproques et mutuellement bénéfiques.
  • Valeur ajoutée européenne: la proposition démontre clairement la valeur ajoutée aux niveaux individuel (apprenant ou personnel), institutionnel et systémique, générée par des résultats qui seraient difficiles à atteindre par les partenaires agissant sans coopération européenne; la proposition utilise et promeut les outils existants au niveau de l’UE tels que les plateformes eTwinning et School Education Gateway pour la collaboration et la communication, et en vue de tester et de partager les résultats.
  • Internationalisation: la proposition démontre sa contribution à la dimension internationale de la formation des enseignants, y compris la mise au point de modèles communs de mobilité (virtuelle, physique et hybride) dans la formation initiale et le développement professionnel continu des enseignants.
  • Compétences numériques: la mesure dans laquelle la proposition prévoit des activités liées au développement des compétences numériques (par exemple, la conception de programmes d’études et de méthodes d’enseignement innovants, de modules d’apprentissage efficaces, etc.).
  • Compétences vertes: la mesure dans laquelle la proposition prévoit des activités (par exemple, programmes d’études et méthodes d’enseignement innovants, modules d’apprentissage efficaces, etc.) liées aux priorités eropéennes en matière de durabilité environnementale et à la transition vers une économie circulaire et plus verte.
  • Dimension sociale: la proposition inclut un aspect horizontal tout au long des diverses actions menées qui concerne la diversité et la promotion des valeurs partagées, l’égalité, ainsi que la non-discrimination et l’inclusion sociale, y compris pour les personnes ayant des besoins spécifiques/moins d’opportunités et le travail dans des contextes multilingues et multiculturels.
  • Prise en considération de la dimension de genre: la mesure dans laquelle la proposition aborde la question de l’égalité entre les hommes et les femmes et contribue à trouver des solutions pour favoriser effectivement un enseignement prenant en considération la dimension de genre dans les écoles.

Qualité de la conception et de la mise en œuvre du projet

(25 points maximum)

  • Cohérence: la conception globale du projet garantit la cohérence entre les objectifs du projet, les activités et le budget proposé. La proposition présente un ensemble cohérent et complet d’activités et de services appropriés pour répondre aux besoins recensés et obtenir les résultats escomptés.
  • Méthodologie: la qualité et la faisabilité de la méthodologie proposée et son caractère adéquat pour produire les résultats escomptés.
  • Structure: la clarté, l’exhaustivité et la qualité du programme de travail, qui comprendra les phases nécessaires à la préparation, à la mise en œuvre, au suivi, à l’exploitation, à l’évaluation et à la diffusion.
  • Gestion: des dispositifs de gestion solides sont prévus. Les calendriers, l’organisation, les tâches et les responsabilités sont bien définis et réalistes. La proposition alloue suffisamment de ressources à chaque activité.
  • Budget: le budget prévoit les ressources appropriées nécessaires à la réussite du projet; il n’est ni surestimé ni sous-estimé.
  • Gestion des risques: les défis/risques du projet sont clairement identifiés et des actions d’atténuation ont été prévues.
  • Assurance de la qualité: des mesures de contrôle (évaluation continue de la qualité, examens par les pairs, activités d’étalonnage, etc.) sont mises en place de manière adéquate.
  • Outils de suivi: des indicateurs sont définis pour garantir la haute qualité et la rentabilité de la mise en œuvre du projet.

Qualité du partenariat et des modalités de coopération

(20 points maximum)

  • Configuration: le projet comprend une combinaison appropriée d’organisations participantes complémentaires, ayant le profil, les compétences, l’expérience et l’expertise nécessaires pour mener à bien tous les aspects du projet.
  • Convergence ascendante: la mesure dans laquelle le partenariat établit des réseaux et des communautés de pratique avec les prestataires de services de formation des enseignants, les autorités publiques impliquées dans la formation des enseignants et d’autres acteurs concernés, et permet un échange efficace d’expertise et de connaissances entre ces partenaires.
  • Dimension géographique: la mesure dans laquelle le partenariat inclut des partenaires pertinents de différentes régions géographiques, ainsi que la mesure dans laquelle le candidat a justifié la composition géographique du partenariat et démontré sa pertinence pour la réalisation des objectifs des académies Erasmus+ des enseignants; ainsi que la mesure dans laquelle le partenariat inclut un large éventail approprié d’acteurs pertinents aux niveaux local et régional.
  • Collaboration et mobilité virtuelles: la mesure dans laquelle la coopération est liée aux outils Erasmus+ existants, tels que les plateformes eTwinning et School Education Gateway.
  • Engagement: la répartition des tâches et des responsabilités est claire et adéquate et témoigne de l’engagement et de la contribution active de toutes les organisations participantes en fonction de leur expertise spécifique et de leur capacité.
  • Tâches: le coordinateur fait preuve d’une gestion de haute qualité, d’une capacité à coordonner des réseaux transnationaux et d’un rôle de premier plan dans un environnement complexe; les tâches individuelles sont attribuées sur la base du savoir-faire spécifique de chaque partenaire.
  • Collaboration: un mécanisme efficace est proposé afin d’assurer une bonne coordination, un processus décisionnel efficace et une communication fluide entre les organisations participantes, les participants et les autres parties prenantes concernées.

Impact

(20 points maximum)

  • Exploitation: la proposition décrit la manière dont les résultats du projet seront utilisés par les partenaires et autres parties prenantes. Elle prévoit des moyens de mesurer l’exploitation de ces résultats pendant la durée de vie du projet et au-delà.
  • Diffusion: la proposition présente un plan clair, pendant la durée du projet et après son achèvement, pour la diffusion des résultats, et comprend des objectifs, des activités, un calendrier, des outils et des canaux appropriés qui permettront de diffuser efficacement les résultats et les bénéfices aux parties prenantes, aux décideurs politiques, aux prestataires de services de formation des enseignants, aux autorités publiques, etc. pendant la durée du projet et au-delà; la proposition indique également quels partenaires seront responsables de la diffusion et démontre l’expérience pertinente qu’ils ont dans les activités de diffusion; la proposition définit les moyens utilisés pour la diffusion, avec une préférence pour les outils Erasmus+ comme eTwinning et School Education Gateway.
  • Impact: la proposition démontre l’impact potentiel du projet:
  • sur les participants ainsi que sur les organisations participantes pendant le cycle de vie du projet et au-delà;
  • en dehors des organisations et des personnes participant directement au projet, au niveau local, régional, national ou européen.

La proposition prévoit des mesures ainsi que des objectifs et des indicateurs en vue de suivre l’avancement du projet et d’évaluer l’impact attendu (à court et à long terme).

  • Durabilité et continuation: la proposition explique comment les académies Erasmus+ des enseignants seront déployées et développées. Elle inclut la conception d’un plan d’action à long terme pour le déploiement progressif des éléments livrables du projet une fois celui-ci terminé. Ce plan s’appuiera sur des partenariats durables entre les prestataires de formation initiale des enseignants (formation initiale des futurs enseignants) et les prestataires de services de développement professionnel continu (formation en cours d’emploi). Il devra inclure l’identification de structures de gouvernance appropriées, ainsi que des plans d’évolutivité et de viabilité financière, y compris l’identification des ressources financières (européennes, nationales et privées) pour assurer la viabilité à long terme des résultats et des avantages obtenus.

Pour pouvoir bénéficier d’un financement, les candidatures doivent obtenir au moins 60 points (sur un total de 100 points), en tenant compte également de la note minimale requise pour chacun des quatre critères d’attribution: un minimum de 18 points pour la catégorie «Pertinence du projet»; 13 points pour la catégorie «Qualité de la conception et de la mise en œuvre du projet» et 11 points pour les catégories «Qualité du partenariat et des modalités de coopération» et «Impact». En cas d’ex æquo, la priorité sera accordée aux notes les plus élevées pour la catégorie «Pertinence du projet» puis la catégorie «Impact».

QUELLES SONT LES RÈGLES DE FINANCEMENT?

La subvention de l’UE sera une contribution aux coûts réels engagés par le projet (modèle de financement des coûts réels). Seuls les coûts éligibles et les coûts que le bénéficiaire a réellement exposés lors de la mise en œuvre du projet (et non les coûts inscrits au budget).

Le montant maximal de la subvention de l’UE par projet s’élève à 1,5 million d’EUR.

En outre:

  • les paramètres détaillés de la subvention seront fixés dans la convention de subvention;
  • la contribution financière de l’UE ne peut dépasser 80 % du total des coûts éligibles
  • La subvention accordée peut être inférieure au montant demandé.

De plus amples informations sont fournies dans le modèle de convention de subvention disponible sur le portail des financements et des appels d’offres (FTOP).

  1. https://data.consilium.europa.eu/doc/document/ST-13298-2019-INIT/fr/pdf

  2. Suivi de l’éducation et de la formation 2019, page 28.

  3. 8 novembre 2019, 13298/19, https://data.consilium.europa.eu/doc/document/ST-13298-2019-INIT/fr/pdf

  4. https://data.consilium.europa.eu/doc/document/ST-8269-2020-INIT/fr/pdf

  5. https://ec.europa.eu/education/resources-and-tools/document-library/eea-communication-sept2020_fr

  6. https://ec.europa.eu/education/education-in-the-eu/digital-education-action-plan_fr

  7. https://ec.europa.eu/education/resources-and-tools/document-library/education-and-training-monitor-2019-executive-summary_en

.foot {font-size: 0.8em; margin-left: 2.5em; border-top: 1px solid black;} table, td, tr{border: 1px solid black; cellpadding="1"; cellspacing="1";} table{margin-bottom: 30px;}